agent pathogène

du bien-être.

2017 aura été notre meilleure professeure depuis bien longtemps.
Elle a mis la lumière sur l’essentiel, révélé ce qui devait l’être, insisté quand il le fallait. Elle nous aura chamboulés pour qu’on devienne meilleurs, titillés pour qu’on sorte de notre zone de confort

Elle nous aura chamboulés pour qu’on devienne meilleurs, titillés pour qu’on sorte de notre zone de confort et interpelés pour qu’on suive le bon chemin.

Voici les quelques leçons que nous retenons, d’elle qui sous ses airs d’institutrice sévère nous aura menés à la baguette vers le meilleur de nous-mêmes.

Leçon n°1: la réalité dépasse bien souvent ce que l’on s’était imaginé.

Pour les coups bas comme pour les bonnes nouvelles et les réussites, bien souvent les choses ne se passent pas comme prévu. « La réalité dépasse la fiction » ! Nous avons compris que les plans c’est bien ; ça nous donne une direction, un objectif, une raison de nous réjouir ou d’ajuster la barre.

Mais nous avons aussi compris qu’un autre équipier est dans la course à nos côtés : la vie !

Et ses plans sont parfois surprenants ! Ils obligent à se dépasser, à se faire confiance, à voir le verre à moitié plein.

Leçon n°2: on ne peut pas faire confiance à tout le monde. Et c’est OK comme ça.

2017 nous aura apporté son lot de gratitude. Pour des projets qui aboutissent, de belles personnes qui entrent dans la danse avec nous et des résultats qui dépassent complètement nos attentes. Elle nous aura aussi mis face à des défis de taille. Nous avons compris que chacun avance dans ce monde avec ses propres valeurs et que celles-ci, parfois, ne correspondent pas du tout à celles que nous défendons. Et c’est OK comme ça!

Il y a assez de fleurs pour tous les papillons ; on rencontre les gens qui nous ressemblent, on quitte les gens qui nous déçoivent.

C’est en ayant le courage de suivre sa route, de dire au revoir quand il le faut et de se positionner, que l’on construit qui l’on est.

Et de qui l’on est aujourd’hui, dépend qui l’on deviendra demain !

Leçon n°3: il faut rêver Grand. Plus GRAND.

Nous travaillons pour nos rêves. Et nous avons compris cette année que la vie nous apporte avant tout ce que nous croyons possible. Le premier chapitre du succès se trouve en ayant un but bien précis, qui nous anime du fond des tripes, puis en faisant tout pour l’atteindre. Ce but doit être défini en imaginant que tout est possible, en établissant un accès direct à nos envies, à notre identité profonde et à ce qui nous anime le plus.

Tout faire pour atteindre ses rêves est une chose. Avoir la capacité de rêver en est une autre.

Et la deuxième est indispensable à la première.

Leçon n°4: il faut lâcher prise, vraiment ! Avec la tête, le corps et le cœur !

On peut faire beaucoup. Pour avancer plus loin, pour créer davantage, pour aller vers ses rêves. On peut décider de réagir à ce qui nous arrive de la manière la plus juste pour nous. On peut décider d’agir, chaque jour pour atteindre ses objectifs.

Nous avons énormément de pouvoir sur notre vie. Mais l’une des plus grandes puissances que nous puissions déployer est la force de lâcher-prise.

Une fois le but défini, une fois tout mis en place, une fois que l’action quotidienne est à son paroxysme, lâcher-prise, complètement, de tout son cœur et avec confiance, devient l’ultime réponse.

Leçon n°5: dans 99% des cas, les chaînes qui nous retiennent sont imaginaires.

Cette année, nous nous sommes libérés. De certaines chaînes qui nous retenaient encore pour avancer sur le chemin de nos profondes aspirations. C’était un long processus parfois, ou un déclic rapide dans certains cas. Quoi qu’il en soit, nous avons fait une découverte capitale : ce qui nous retient, ce que nous sommes certains de voir comme des barrières infranchissables, des choix impossibles à faire pour telle ou telle raison « concrète », « matérielle », « réaliste », ne sont que des chaînes imaginaires.

Il ne tient qu’à nous de transformer nos propres croyances, de faire preuve de courage, et de nous en libérer.

Leçon n°6: les gens avec qui l’on passe nos journées déteignent sur nous. La peur rend peureux, la médiocrité rend médiocre. Le bonheur rend heureux!

La plupart des gens pensent ne pas pouvoir tellement choisir les personnes qui les entourent. Or, c’est un choix capital, qui a une influence sur toute une vie. Nous devenons comme les gens que nous fréquentons le plus régulièrement.

2017 nous aura montré qu’il était temps de s’éloigner de certaines fréquentations, de quitter certains cercles, de faire le choix des personnes avec lesquelles nous allons désormais passer nos journées.

Elle nous aura aussi montré qui nous pouvons devenir en fréquentant des personnes inspirantes, heureuses, saines, ambitieuses, aux valeurs fortes de bienveillance, d’empathie et d’optimisme.

Pour que chaque minute de l’année prochaine soit inspirante, dynamisante et vivifiante !

au fait, avons-nous déjà fait connaissance?

vous et nous